Le Village by CA et bluenove ont présenté les résultats du Baromètre 2018 de la création de valeur entre start-ups et grands groupes. Pour la deuxième année consécutive, le Village by CA et bluenove ont interrogé start-ups et grands groupes sur leurs relations. Simplicité et bienveillance ont progressé, la rapidité reste un point à améliorer. Des indicateurs de création de valeur ont été identifiés.

 

Lien vers les chiffres clés, analyse ci-dessous.

Le baromètre 2018 révèle une nette amélioration des relations, une confiance et une bienveillance réciproques… Bonne nouvelle, alors que l’an dernier start-ups et grands groupes avaient des avis parfois divergents, ils sont plutôt d’accord sur de nombreux points cette année.

 

  • Simplicité

– 84% des grands groupes trouvent que les objectifs de collaboration sont plutôt clairs ou très clairs lorsqu’ils travaillent avec des start-ups ; 71% des jeunes pousses le pensent aussi, soit une hausse de 26% pour ces dernières par rapport à l’an dernier.

– 61% des représentants des grands groupes trouvent les conditions contractuelles très adaptées, et 60% des start-ups pensent de même. Parmi ces dernières, 18% d’entre-elles ne les trouvaient pas du tout adaptées l’an dernier, aucune d’entre elles se s’est exprimé en ce sens cette année.

– 77% des grands groupes trouvent que la communication est très facile ou facile avec les start-ups, ces dernières sont 78% à les rejoindre sur ce point. L’écart s’est donc quasiment dissout dans sa totalité.

 

  • Bienveillance

– 72% des grands groupes pensent que leur relation avec les start-ups est équilibrée voire très équilibrée ; 69% des start-ups le pensent également. C’est une hausse de 50% pour les start-ups. On note une belle amélioration quant à la perception de l’équilibre des relations.

– 64% des grands groupes trouvent que leur culture a été plutôt respectée ou très respectée, les jeunes pousses sont 56% à le penser.

 

  • Création de valeur

– 60% des grands groupes estiment mesurer le ROI de leurs collaborations, contre 51% des start-ups. Les grands groupes voient plus clair et plus loin à ce sujet car ils ont déjà identifié des indicateurs.

– TOP 5 des indicateurs des grands groupes pour mesurer le ROI (Retour sur Investissement) de leurs collaborations avec les startups :

1) Nouveaux usages et expériences utilisateur

2) Gain en termes d’image

3) Accélération du projet

4) Nouveaux clients

5) Optimisation des coûts

– TOP 3 des indicateurs des start-ups pour mesurer le ROI de leurs collaborations avec les grands groupes :

1) Augmentation du chiffre d’affaires

2) Nombre de références

3) Plus de visibilité sur leur feuille de route

 

…mais la rapidité d’exécution reste le point noir de la relation start-up / grand groupe.

La rapidité est le seul critère qui n’a pas évolué favorablement cette année.

Côté grands groupes, en 2017, 59% d’entre eux trouvaient que le processus entre la prise de contact et la prise de décision était plutôt rapide ou très rapide avec les start-ups… contre seulement 33% en 2018. Soit une baisse de 44%. Cette baisse peut surprendre, elle est peut-être liée à une certaine déception, une frustration vis-à-vis d’eux même et de leur incapacité à travailler vite avec les start-ups assez matures.

Les start-ups étaient 19% à trouver que le processus entre la prise de contact et la prise de décision était plutôt rapide ou très rapide avec les grands groupes en 2017 contre 29% en 2018, soit une augmentation de 35%.

– Ils se rejoignent à nouveaux pour dire que les délais d’exécution sont lents ou très lents, à hauteur de 70% pour les grands groupes, et 75% pour les start-ups. Il est difficile de comprendre pourquoi les délais sont si longs alors que la volonté d’aller plus vite est partagée par les deux parties. Le changement d’interlocuteur en cours de projet est l’une des causes pouvant expliquer cette lenteur.

– A nouveau, les deux parties pensent toutes les deux à hauteur de 64% que les délais de paiement sont lents ou très lents. La rapidité d’exécution entre la prise de contact, la prise de décision et le paiement est clairement un axe sur lequel travailler pour améliorer la relation start-up / grand groupe. Tous sont d’accord sur ce point, sans pour autant rejeter la faute sur l’autre, chacun doit travailler de son côté pour arriver ensemble à un rythme qui satisfera l’ensemble des acteurs.