Depuis quelques années maintenant, les évolutions de la mobilité et de l’automobile sont au cœur des préoccupations des entreprises de cette filière : chute du diesel et électro-mobilité aujourd’hui, véhicules connectés, autonomes et partagés demain, quid du futur de la voiture ?

C’est toute la filière automobile, du fournisseur sous-traitant au constructeur automobile en passant par les équipementiers, qui doit se préparer aux mutations de l’usine du futur. Comment ?

« Préparer aujourd’hui la mobilité de demain », affiche la PFA

La PFA, Filière Automobile et Mobilités, entend bien prendre les choses en main comme l’a expliqué Marc Mortureux, son Directeur Général, dans la Lettre des Achats du mois dernier.
En effet, grâce au contrat de filière 2018-2022, la PFA a défini une vision et une feuille de route communes aux différents acteurs de la filière, notamment avec l’objectif de favoriser la collaboration entre clients et fournisseurs.
Les exemples sont nombreux : accélérateur BPI France pour accompagner des PME et ETI, plateforme digitale pour échanger entre donneurs d’ordres et sous-traitants sur les besoins et solutions des projets d’innovation de chacun, instances de dialogue entre clients et fournisseurs notamment en Région (ARIA, pôles de compétitivité) etc.

Le rôle indispensable de la collaboration clients-fournisseurs

Marc Mortureux revient également sur les travaux de la PFA pour évaluer la qualité des relations clients-fournisseurs, dans lesquels s’inscrivait le PEAK Collaborative Index, déployé pendant 3 ans auprès de la filière automobile. La PFA oeuvre ainsi au tissage et au renforcement des liens entre les différents acteurs de la filière auto pour favoriser la collaboration et dynamiser l’ensemble de la chaîne de valeur. Le Directeur Général de la PFA insiste sur la nécessité de construire un écosystème cohérent impliquant également les nouveaux acteurs de la mobilité pour répondre ensemble aux défis de demain !

Par ailleurs, le programme Attractivité Compétences Emploi (ACE) de la PFA travaille notamment sur les compétences nécessaires pour relever ces défis. Thésame a la charge de concevoir et expérimenter le référentiel des compétences collaboratives pour innover avec les fournisseurs.

Pour en savoir plus, lire l’entretien de Marc Mortureux dans la Lettre des Achats n°280 de Mars 2019, propos recueillis par Guillaume Trécan.